Extrait du texte de Néniès

Un extrait du texte de Jean-Pierre Siméon:

Me voilà
oserez-vous
oserez-vous encore lever sur moi les yeux
sur moi qui suis le visage de votre mort
le visage de toutes les morts humaines
faites par des mains humaines
de toutes les morts préparées
de toutes les morts trafiquées
de toutes les morts achevées
par des mains d’homme
me voilà
revenue parmi vous
dans la sueur des larmes
on m’a tué oui
on m’a tué et retué
on a arraché la lumière de mes yeux
on a arraché le souffle de mes lèvres
on a arraché la douceur de ma peau
on a arraché de mes jambes
le pas la fatigue et la danse
avec la pierre avec le fer avec le feu
on m’a troué le corps
on m’a troué l’âme
jusqu’à la chair de l’âme
oserez-vous
oserez-vous lever les yeux sur moi encore
me voilà encore
parmi vos vies vivantes
non pas revenue jamais partie
là depuis toujours
et demeurant pour toujours
parmi vous comme
une colère errante
un remords violent
je suis le trou béant
dans la foule des hommes
le vide froid à votre épaule
je suis la mort errante
le visage de toutes les morts faites
par des mains d’homme
partout entendez-vous partout
mon visage de terre
sous tous les soleils
dans les soirs chauds d’été les matins de douceur
et dans les rêves d’enfants
ma bouche dévorée par le feu
mes poumons forés par le fer
mes bras en ruines mes mains tombées
et mon cri bloqué
comme un poing dans la gorge […]

Laisser un commentaire